AOM - JOURNÉES 2016

VEILLÉE DE PRIERE -JEUDI 21 JANVIER

ÉGLISE SAINT-SULPICE

 

 

Mot d’introduction (frère Louis-Marie)

Le Jubilé de l’Ordre dominicain 1216-2016

Une occasion de se mettre à l’école de Notre-Dame du Rosaire

 

 

Chant :

Salut, Reine du Rosaire,

Douceur de la vie, Espoir du pécheur !

Vers toi, nous crions, ô Mère,

Ô clémente et bonne, ouvre-nous ton cœur !

 

 

1ère dizaine de chapelet

Mystère Joyeux médité : L’Annonciation

 

« Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. » (Lc 1,26-27).

 

D’un texte de saint Thomas d’Aquin :

« Marie fut pleine de grâce quant au rejaillissement de la grâce de l’âme sur le corps... et quant au rejaillissement de cette grâce sur tous les hommes. C’est chose grande pour un saint d’avoir assez de grâce pour son propre salut ; qu’il en ait au point de suffire au salut d’un grand nombre, est encore plus grand ; mais qu’il en eût tant qu’elle puisse suffire à tous les hommes de ce monde, voilà la grandeur suprême : or il en est ainsi dans le Christ et dans la bienheureuse Vierge Marie. »

 

Notre-Dame du Rosaire, apprenez-nous à faire en tout la volonté du Seigneur.

 

Chant :

Salut, Reine du Rosaire,

Douceur de la vie, Espoir du pécheur !

Vers toi, nous crions, ô Mère,

Ô clémente et bonne, ouvre-nous ton cœur !

 

Souviens-toi de notre crainte

Quand il faut répondre à Dieu

Apprends-nous, ô Vierge sainte,

Le secret d’un "oui" joyeux.

 

 

2ème dizaine de chapelet

Mystère Joyeux médité : la Nativité

 

« Elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire. » (Lc 2,7)

 

D’un texte de saint Albert le Grand :

« Bienheureux les bras très saints de Marie qui étreignirent tant de fois cet enfant qui enferme le monde dans le creux de sa main ! Et que convient-il de dire des entrailles de Marie ? Leur béatitude est unique ! Écoutez, je vous en prie : elles ont reçu le Dieu Homme. Conception qui dépasse toute nature et tout raisonnement ! Ce sein a réchauffé la source et le principe de la chaleur. Il a conduit à terme celui qui fait croître toutes les semences et tous les fruits... Il a enclos celui qui a formé la lumière et les formes et qui est plus grand que le firmament... Il a engendré son Créateur et celui de tous les êtres. »

 

Notre-Dame du Rosaire, apprenez-nous la beauté du silence et de la contemplation.

 

Chant :

Salut, Reine du Rosaire,

Douceur de la vie, Espoir du pécheur !

Vers toi, nous crions, ô Mère,

Ô clémente et bonne, ouvre-nous ton cœur !

 

Souviens-toi de ceux qui naissent

Pauvres et nus, mais fils de Dieu,

Car l’enfant de la promesse

A choisi d’être l’un d’eux.

 

 

3ème dizaine de chapelet

Mystère Lumineux médité : l’annonce du Royaume

 

« Jésus cheminait par ville et village, proclamant et annonçant la bonne nouvelle. » (Lc 8,1)

 

D’un texte de saint Vincent Ferrier :

« Dans les prédications et les exhortations, emploie un langage simple, celui d’un entretien familier. Parle de telle sorte que tes paroles apparaissent bien comme ne venant pas d’un esprit orgueilleux ou irrité mais plutôt de la tendresse d’une charité et d’une bonté paternelle. Sois pareil à un père qui s’afflige de voir ses enfants gravement coupables… il essaie de les ramener, de les délivrer, il veut les caresser comme une mère, comme quelqu’un qui se réjouit de voir leurs progrès et pouvoir espérer pour eux la gloire du paradis. »

 

Notre-Dame du Rosaire, apprenez-nous à être d’ardents prédicateurs de l’Évangile.

 

 

Chant :

Salut, Reine du Rosaire,

Douceur de la vie, Espoir du pécheur !

Vers toi, nous crions, ô Mère,

Ô clémente et bonne, ouvre-nous ton cœur !

 

Souviens-toi de l’espérance

Que Jésus a soulevée.

Quand beaucoup perdent confiance,

Prie pour eux ton Fils aimé.

 

 

4ème dizaine de chapelet

Mystère Douloureux médité : le Crucifiement et la Mort de Jésus sur la Croix

 

« Que la croix de notre Seigneur Jésus-Christ reste ma seule fierté. » (Ga 6,14).

 

D’un texte de saint Pie V :

« Jésus Christ mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie, ouvre tes yeux et regarde-moi ainsi que tu as regardé du haut de la croix, ta Mère chérie, affligée par la douleur.

Jésus Christ mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie, ouvre ta bouche et parle-moi, ainsi que tu as parlé à St Jean lorsque tu l’as donné pour fils à la Vierge Marie.

Jésus Christ, mon Seigneur crucifié, Fils de la Bienheureuse Vierge Marie, ouvre tes bras sacrés et embrasse-moi, ainsi que Tu les ouverts sur l’arbre de la Croix pour embrasser le genre humain. »

 

Notre-Dame du Rosaire, apprenez-nous, à l’exemple de Notre Père Saint Dominique, à découvrir le chemin de la Vie dans le livre de la Croix.

 

Chant :

Salut, Reine du Rosaire,

Douceur de la vie, Espoir du pécheur !

Vers toi, nous crions, ô Mère,

Ô clémente et bonne, ouvre-nous ton cœur !

 

Souviens-toi qu’à l’heure ultime

Jésus nous remit à toi,

Peuple immense et si fragile

Dérouté devant sa croix.

 

 

5ème dizaine de chapelet

Mystère Glorieux médité : la Résurrection

 

« Jésus dit à Marie : "Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ?" » (Jn 20,15).

 

D’un texte de sainte Catherine de Sienne :

« Ô Résurrection, ô doux portier, ô humble agneau, c’est toi ce jardinier qui, ayant ouvert les portes du jardin céleste, c’est-à-dire du paradis, nous offre les fleurs et les fruits de la Déité éternelle. Et maintenant je connais avec certitude que tu as dit la vérité quand, sous l’aspect d’un voyageur apparaissant à deux de tes disciples, tu as dit qu’il fallait que le Christ souffre et que par la voie de la Croix il entre dans sa gloire... Et quelle était ta Gloire, ô doux et amoureux Verbe ? C’était Toi-même et pour que Tu entres en Toi-même il fallait que Tu souffres. »

 

Notre-Dame du Rosaire, apprenez-nous à rendre grâce pour cette Vie nouvelle qui nous est donnée par la Résurrection du Christ.

 

Chant :

Salut, Reine du Rosaire,

Douceur de la vie, Espoir du pécheur !

Vers toi, nous crions, ô Mère,

Ô clémente et bonne, ouvre-nous ton cœur !

 

Souviens-toi que de la terre

A surgi le Bien-Aimé.

Chante encor’ l’amour du Père

Pour son Fils ressuscité.

 

 

Bénédiction finale